Rechercher

Les blessures du yoga...c'est vrai !!!

Mis à jour : 20 mars 2019

Quand je parle de yoga et de blessures, mes étudiants me disent que ces deux mots ne fonctionnent pas ensemble!!

Dans un sens, ils n’ont pas torts.

Vous allez me dire qu’on se blesse, quand on pratique de « vrais sports » mais surement pas en faisant du yoga !


Je suis prof de yoga depuis 15 ans maintenant.

Et je peux vous dire que depuis à peu près 7 ans, je vois de plus en plus de gens blessés par le yoga.

Au début, je me suis dit que ce devait être moi, qui faisait une fixation.

Et au fur et à mesure que le temps passe, je me dis que ce n’est pas moi.

C’est un fait, un constat malheureux, le yoga, ma passion, induit des blessures.

J’ai donc commencé à me poser la question : Pourquoi ?


Le but ultime du yoga est d’atteindre le Samadhi : cet état de parfaite harmonie avec soi même, de lâcher-prise, de détachement et de liberté pure.


Mais l’état d’esprit occidental pousse à la compétition.

Et le yoga ne fait pas exception, hélas…

Malgré tout ce que l’on peut raconter dans nos cours, cette compétition se retrouve sur tous les tapis.

Du coup, les étudiants veulent démontrer et se prouver qu’ils sont capables de faire des postures extraordinaires, comme s’ils étaient dans un cours d’art martial ou de cross-fit. Ils enchainent les postures sans aucune conscience des limites du corps et aucune attention à leur respiration.


Vertèbres déplacées, inflammation des poignets, inflammation des ligaments du genoux ou rupture du ménisque, hernies discales lombaires, hernies cervicales, tendinites à l’épaule etc…Ce sont les plus communes.


Je reste persuadée que le yoga est un outils fabuleux pour aller mieux dans tous les sens du terme.

Cependant, il ne doit pas être pris à la légère.

C’est un outils qui demande du tact et du savoir faire, autant de la part du prof que de la part de l’étudiant.



Des causes multiples


- Vous êtes déjà blessé et vous vous dites que le yoga est une discipline douce et tranquille. Et que c’est un bon moyen de rester tout de même actif.

Cependant, mal effectuées, les postures de yoga peuvent aggraver les choses.


- Vous répétez les postures sans respecter l’alignement. La posture en elle même est bonne. C’est la répétition du mauvais alignement qui va entrainer un mal chronique.

Par exemple, prenez Chaturanga, si vos épaules sont mal placées vous risquez une inflammation à la longue. Ou encore, la posture sur la tête, si vous écrasez vos cervicales, vous risquez une hernie ou un déplacement de vertèbres etc…Et ainsi de suite, pour toutes les postures.


- Vous forcez dans la posture, même si vous ne pouvez pas respirer dedans, vous poussez pour aller plus loin.


- L’EGO…C’est La principale cause.

- Des groupes de plus en plus nombreux ne permettent pas au prof de prendre en compte la morphologie particulière de tout le monde.

Il va devoir s’ajuster au niveau du groupe et le plus souvent, il n’y a pas qu’un seul niveau alors le prof doit donner des options pour les plus avancés. Options, que les débutants s’empressent de faire !

- Dans un cours de 25 étudiants ou plus, le prof ne sait pas que la petite madame au fond de la salle a une hernie lombaire et que donc elle devrait faire attention dans les flexions avant, par exemple. Ou encore, le prof ne sait pas que le gars musclé du premier rang a eu une chirurgie à l’épaule etc…


- Les profs ayant eu une formation minimum ne savent pas forcément quoi faire avec les pathologies de chacun et chacune. Et ne peuvent donc pas donner de modifications ou de postures alternatives avec accessoires.

N’oubliez pas, il y a toujours des signes avant-coureur avant la blessure.

Le tout est de rester dans le moment présent et très à l’écoute de son corps pour capter ses messages.

La majorité d’entre nous n’a pas l’habitude d’être réceptif à ce genre de message puisque la plupart du temps, on « exige » de notre corps sans écouter ou même connaitre les besoins de celui-ci !


Quelques conseils pour éviter les blessures


- Choisissez un bon cours de yoga et un prof compétent.

Pas un cours où le prof est devant la classe, sur une estrade, coupé du reste du monde, débitant un texte qu’il a appris en formation sans vraiment y croire ou encore un cours où le prof pratique en même temps que vous sur son tapis, du coup il ne risque pas de vous corriger ! Par contre, vous, vous risquez de vous blesser.


- Posez des questions à votre prof, lorsque vous ne comprenez pas quelque chose. Ne repartez pas à la maison sans rien avoir compris !

- Ahimsa, non-violence, est un des principes clefs du yoga.

En gros, ça veut dire non-violence envers soi même et non-violence envers les autres. Concrètement, je ne force pas pour arriver à faire quelque chose. Et je connais la différence entre inconfort (acceptable) et douleur (s’arrêter avant).


- Utilisez des accessoires.

Ce n’est pas une preuve de faiblesse ou de je ne sais quoi, que d’utiliser un bloc ou une ceinture pour faire une posture.

- Prenez le temps de vous échauffer.

Un grand écart sans échauffement…Aïe ! Aïe ! Aïe ! Je ne veux pas voir ça !


- Laissez l’ego sur le pallier de la porte.

La limite est souvent fine entre « voyons voir si je suis capable de le faire » et « y’a pas de raison que ma voisine sache le faire et pas moi ! ».

Dès que cette limite est dépassée, le risque de blessure augmente, parce qu’on est déconnecté de soi.


- Choisissez un cours à votre niveau.

Souvent dans un cours avancé, je me retrouve avec des gens qui ont fait 5 cours de yoga dans leur vie et qui pensent que le cours avancé s’ouvre à eux !!

Ils se trouvent alors être de bons terrains pour les blessures.


- Si vous ne respirez pas bien dans une posture, c’est que vous allez trop loin !

Dites vous bien, que le souffle est primordial avant même la posture elle même.

Bref, les blessures, c’est du sérieux !

Que ce soit au yoga, au cross-fit, peu importe, quand la blessure est là, il faut s’arrêter et prendre le temps de récupérer.


Je vous parle d’expérience.

Je suis une personne très intense dans sa vie en général et quand j’ai commencé le yoga, j’ai pratiqué à ma façon. C’est à dire intensément !

Du coup, je n’ai pas échappé aux blessures.

Et encore maintenant, certaines blessures refont surface, parfois, pour me rappeler à l’ordre lorsque mon ego décide de prendre le dessus.

En fait, les blessures m’ont obligées à prendre soin de certaines parties de mon corps qui ont besoin de plus d’amour que d’autres.


Notre corps réclame notre amour, comme un enfant réclame l’amour de ses parents.


Aimez-vous, un point c'est tout !




Angie Sattà Fortino

Prof Hatha et Ashtanga certifiée

Fondatrice de l'école AngieYoga training ( R-RYS200 )

#angie #yoga #hatha #ashtanga #bessures

0 vue

     Angie Yoga © All right reserved

Graphic design by Mr Picouli ©    

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now